La dernière conquête du Major Pettigrew, Helen Simonson, Ed. 10/18 Dans le petit village d'Edgecombe St. Mary, le Major Pettigrew mène une vie paisible entre ses livres, son jardin et du thé depuis le décès de sa femme. Apprenant la mort de son frère, le major recevra du soutien de la part de Mme Ali, propriétaire de la boutique du village... et pakistanaise. Une amitié va naître entre ces deux personnes apparemment opposées, ce qui ne sera pas au gout de tout le monde...

Ne vous attendez pas à un seul sujet dans ce roman mais l'ensemble des intrigues formera un tout dans une fin de roman beaucoup plus animée que le reste du récit. En effet, dans ce roman, tout se passe assez tranquillement: pas de précipitations... comme à l'heure du thé! Derrière une histoire qui paraît simple, c'est toute l'évolution d'un personnage et d'une société très carrée.

C'est un vrai plaisir de lire ce roman qui sent bon l'Angleterre, cela ne pourrait pas être autrement d'ailleurs avec un héros si britannique! J'ai voyagé au delà de la Manche en le lisant, tant ce roman est riche en références britanniques: le thé (bien sûr), le tweed, les bow-windows, Kipling, Dylan Thomas (célèbre poète gallois), les Midlands, le Mont Snowdon (Pays de Galles), le bleu Wedgwood (faïencerie anglaise) de foulard de Mme Ali, les falaises de craie blanche,... Un roman 100% british!

Si ce n'est pas déjà fait, procurez-vous ce livre! En accompagnement je vous suggère des scones et du thé! ;)